2011 année de questionnements s'il en est. Beaucoup d'heures passées dans les petits bars parisiens à essayer de se définir. Vivre en Katatsumuri semble plus évident que rédiger une définition de Katatsumuri. Et pourtant il nous faut apprendre à rédiger des notes de présentation et des dossiers, car l'idée ou plutôt les idées d'évènements Live se multiplient dans nos têtes. Nous n'avons pour ainsi dire aucun moyen financier, peu de contacts et nous avons besoin de lieux, d'artistes, de bonnes volontés... Alors travaux d'écriture, à nos claviers !

Après avoir tenté par le biais d'annonces de recruter un(e) collaborateur(trice) japonais(e) pour compléter notre équipe, nous abandonnons (momentanément) cette idée et continuons à embellir notre coquille. L'idée d'un grand spectacle occupe nos pensées. Le site et le Blog changent de look à chaque saison nouvelle, et ça n'est pas fini. Je me suis mis tant et si bien au travail de webmaster que j'y vois maintenant un véritable outil de création artistique. D'ailleurs, comme pour tout le reste, c'est bien d'une pauvreté de moyens que naissent les choses. Je me souviens avoir eu rendez-vous en 2008 avec une jeune japonaise webdesigner professionnelle. Mon ordi sous le bras, je lui avais fièrement exhibé la première version de katatsumuri avec son ambiance noire, urbaine et un peu désespérée... la pauvre ! Elle doit courir encore... Je suppose qu'il y avait plus de motivation de sa part pour le versant "éclairé" de l'art, le Tokyo JPop et le Paris Fashion, mais dans ma tête il y avait les rues de Paris, les avenues de Tokyo, la nuit avec toutes ces enseignes et ces bars enfumés. Il y avait aussi les artistes la nuit, perdus dans leurs labyrinthes personnels, les vapeurs d'alcools et les brumes de cigarettes (du moins à Tokyo ! sic) c'était ce monde-là que je voulais enfermer dans les pages de Katatsumuri. Je me rends bien compte de la difficulté d'accrocher à un tel projet dont la ligne directrice n'est qu'un rêve...

Mais il est nécessaire de faire confiance au rêve. Souvent cela effraie. Nous détestons l'absence de lumière. Le rêve est absence de lumière devant nos pas. On pourrait peut-être dire qu'il n'éclaire que le chemin déjà parcouru...

KIKOERU
blabla
rencontres
home
logo kikoeru all rights
RETOUR MENU MENU
la trace